Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

La Géorgie au coeur de la bataille - Harris n'a pas démissionné - "la folie progressiste a commencé"

Publié le 05 Jan 2021

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Les élections en Géorgie détermineront quel parti présidera le Sénat pendant au moins les deux prochaines années.

Si l'on considère les déclarations publiques des candidats républicains, David Perdue et Kelly Loeffler sont tous deux des partisans du président Trump.

Ils estiment qu'ils luttent contre l'invasion de l'idéologie socialiste et que leurs victoires seraient importantes pour les Américains.

Dans une interview accordée le 28 décembre, M. Perdue a déclaré que lui et Loeffler constituaient la dernière ligne de défense.

A l’opposé, leurs adversaires, Jon Ossoff et Raphael Warnock, sont à l'extrême gauche du parti démocrate.

En 2012, Ossoff a encouragé ses abonnés sur Twitter à suivre les informations du média Xinhua News appartenant au parti communiste chinois.

Par ailleurs, des membres de l’équipe de Raphael Warnock ont été enregistrés sur une vidéo disant que le candidat souhaitait dissoudre la police.

Le 2 janvier, le président Trump a personnellement appelé le secrétaire d'État de Géorgie Raffensperger, qui est au cœur de la controverse électorale dans l’état.

Le 3 janvier, le Washington Post a publiquement rapporté un enregistrement de l'appel entre le président Trump et Raffensperger d'environ 4 minutes et demie.

L'équipe Biden a déclaré que l'enregistrement était une "preuve irréfutable d'un président faisant pression et menaçant un responsable de son propre parti pour faire annuler le décompte légal de votes certifiés d'un État et en fabriquer un autre à la place".

En fait, lorsque le président Trump lui a parlé, le chef d'état-major Mark Meadows, l'avocat de l'équipe juridique de Trump, Cleta Mitchell et l'avocat de Raffensperger étaient également en ligne.

Il s’agissait donc d’une conversation officielle, et non d’un simple appel téléphonique spontané.

La présence d’avocats du président Trump était également significative.
Car il s’agissait de s’assurer que l’appel ne comportait pas de contenus justement illégaux qui puissent être utilisés par leurs adversaires.

L'utilisation de cet appel par la gauche n'est qu'un autre exemple de harcèlement politique et de persécution malhonnête à l'encontre du président Trump.

L’équipe de Biden utilise donc la « pandémie » comme excuse pour annuler les préparatifs.

Un démocrate du Congrès, Emanuel Cleaver, a prononcé le discours d’ouverture et a utilisé les mots Amen et «Awomen» à la fin de son discours.

Sans oublier que le 1er janvier, la Présidente de la Chambre, Nanci Pelosi nous avait réservé une "surprise du Nouvel An" :

Elle a annoncé un ensemble de nouvelles règles pour le Congrès, dont une proposition visant à utiliser un "langage inclusif" au
...
https://www.youtube.com/watch?v=zOPTtmby...