Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

Burns, futur patron de la CIA: de la fondation Carnegie et ses connexions chinoises

Publié le 28 Feb 2021

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Odyssée : https://odysee.com/@Carrefoursdumonde...

Telegram : https://t.me/CarrefoursduMonde


Quelques mots pour commencer sur le candidat de Joe Biden pour la direction de la CIA, William Burns.

Lors de son audition de confirmation mercredi, le sénateur Marco Rubio a interrogé William Burns sur sa relation avec le Parti communiste chinois.

Burns est président de la fondation Carnegie Endowment for International Peace depuis 2015.

Cette fondation a été particulièrement active en Serbie et en Ukraine après la chute de l’URSS, et le moins qu’on puisse dire, c’est que le rôle qu’elle y a joué est loin d’être très clair.

Il a été révélé que cette fondation avait reçu des dons compris entre 100 000 et 250 000 dollars de la Chinese-US Exchange Foundation (CUSEF), un groupe de réflexion sous le contrôle du parti communiste chinois.

Le Comité d’étude républicain (RSC) a publié un rapport exposant ce que «les démocrates espèrent que le public ne trouvera pas» dans le projet de loi de relance de 1900 milliards de dollars du président Joe Biden.

Une information intéressante mises en avant par le RSC : plus de 1000 milliards de dollars provenant des plans de relance précédents restent inutilisés… alors pourquoi les démocrates veulent à tout prix ce plan de 1900 milliards de dollars de Biden.

Le représentant Jim Banks, président du RSC, a révélé que «seulement 5 pour cent de l'ensemble de ce paquet est destiné aux efforts de santé publique directement liés à la pandémie».

D’après les conclusions du RSC, les démocrates ont inclus des éléments «d'intérêts particuliers et autres cadeaux» dans la proposition.

Ils ont déclaré que le projet de loi de Biden est un «renflouement rempli de pots-de-vin aux groupes d'intérêt spéciaux démocrates qui leur ont donné le pouvoir».

Naomi Wolf, ancienne conseillère politique de Bill Clinton, a récemment déclaré à Fox News que les fermetures économiques en cours liées au coronavirus transforment l'Amérique en un «État totalitaire sous nos yeux».

Naomi Wolf a récemment déclaré aux médias que ce n'était «pas une chose partisane»: «Cela transcende tout ce sur quoi vous et moi pourrions être en désaccord ou pas».

Naomi Wolf a écrit en 2007 un livre intitulé «La fin de l'Amérique: lettre d'avertissement à un jeune patriote».

Dans une décision de fin de soirée du 23 février, le juge de district américain Drew Tipton a accordé une injonction préliminaire bloquant la décision de Biden de suspendre pour 100 jours les expulsions d’immigrants illégaux.

Le juge a déclaré que la pause non seulement viole les lois et procédures administratives, mais impose également des coûts supplémentaires importants �
...
https://www.youtube.com/watch?v=yRcfrFYV...