Afficher tout Émission Doublage Sous-titre Les chaînes

Biden donne son premier discours de politique étrangère - les relations sino-russes sincères?

Publié le 05 Feb 2021

Partager cette vidéo
Partager cette vidéo

Le 4 février, le président Biden a prononcé son premier discours de «politique étrangère».

Il a déclaré que "l'Amérique est de retour".

Avant son discours officiel, le président Biden a prononcé un discours devant le personnel du département d'État américain.

Il s'est fixé plusieurs objectifs, le premier étant de "reconstruire les alliances américaines".

Il faisait allusion au fait que l'ancien président Trump, selon lui, avait offensé les alliés américains au cours des quatre années précédentes.

Son deuxième objectif est de "se réengager activement avec le monde".

Depuis qu'il a pris ses fonctions, il a inversé de nombreuses politiques de l'ancien président Trump, telles que le retour dans l'Organisation mondiale de la santé, l'accord de Paris sur le climat et le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.

Biden a également annoncé que le nouveau secrétaire à la Défense Lloyd Austin effectuera une évaluation de la répartition mondiale des forces américaines

Il devra s'assurer que le déploiement des forces américaines est conforme aux priorités de l'administration actuelle.

L'administration Trump avait fait de réel effort pour retirer les troupes américaines du Moyen-Orient, y compris dans certains pays d'Europe.

Dans le discours d'aujourd'hui, le président Biden a annoncé qu'il mettrait fin au plan de retrait des troupes de l'ancien président Trump d'Allemagne.

Biden a également mentionné qu'il ne céderait pas facilement à la Russie et a condamné le coup d'État militaire en Birmanie.

Il a également mentionné l'augmentation du nombre d'admission de réfugiés aux Etats-Unis.

Lorsque Trump était en fonction, le nombre de réfugiés avait été ramené à 15000 par an. Biden prévoit d'augmenter le plafond à 125 000 personnes.

Comme Biden a également mentionné son intention de négocier avec le régime chinois, Matthew Pottinger, un ancien conseiller adjoint à la sécurité nationale de l'administration Trump, a averti de ne pas «tomber dans le piège»...

On peut dire que le régime chinois est un expert pour gagner du temps, et l'une des principales tactiques de l'administration Trump était de ne pas permettre à la Chine d'étirer ou de retarder la période de négociations trop longtemps.

Le 4 février, le New York Post a rapporté un article de l'amiral quatre étoiles Charles Richard dans le magazine mensuel de l'US Naval Institute.

L'article soulignait : «Il y a une possibilité réelle qu'une crise régionale avec la Russie ou la Chine dégénère rapidement en un conflit impliquant des armes nucléaires, si elles percevaient qu’une défaite conventionnelle menacerait le régime ou l'État».

Début janvier 2021, Xi Jinping a ordonné à l'ens
...
https://www.youtube.com/watch?v=3Nan0uV-...